Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le gouvernement empile les décrets anti-motards

En cette rentrée 2016, comme d'habitude une flopée de nouveaux décrets sont parus au journal officiel. Malheureusement pour nous, certains nous concernent directement, alors que l'année n'aura déjà pas été joyeuse pour nous autres, 2 roues motorisés.

-Le CT ; A la rentrée 2015, Manuel Valls avait claironné qu'un nombre important d'aménagements au code de la route serait effectué pour enrayer la montée des statistiques des morts sur la route, montée qui en 2015 était surtout due à des accident d'autobus meurtriers qui impactaient les statistiques par plusieurs dizaines de morts à chaque fois. Dans le wagon de mesurettes aussi inutiles que rentables, figurait évidemment le fameux contrôle technique 2 roues. Malgré une forte mobilisation des acteurs du 2RM, FFMC en tête (rendez-vous à la rubrique "actions" pour voir les actions de la FFMC49 à ce sujet), le gouvernement s'entête, et depuis le début de l'année nous avons assisté à des "démonstrations" menées par Emmanuel barbe, délégué interministériel à la sécurité routière, qui en arrêtant quelques scooters et mobylettes aux pneus lisses sur Paris, espère légitimer son contrôle systématique sur l'ensemble des 2RM. La mesure est donc toujours dans les tuyaux, et suit son chemin il semblerait. Une réponse récente de la ministre de l'environnement contactée par une antenne de la FFMC sur ce sujet prouve la détermination du gouvernement, dont tous les ministres défendent la ligne de conduite. Affaire à suivre...

-La généralisation du permis A2 : Faisant partis de ce wagon de décret, le permis A2 (bridé à 47.5Cv pendant 2 ans) est étendu à tous les âges, donc maintenant un quinquagénaire qui voudrait passer le permis sur le tard se retrouvera bridé lui aussi. Et cette mesure n'est pas sans conséquence, car il semble évident que passé un certain âge, on ne passe pas le permis pour rouler sur une moto de faible cylindrée, ou bridée. Il y'a fort à parier que cette catégorie de candidats, ne passera simplement pas le permis et fera une croix sur la moto. Il semble évident que derrière la probité dans laquelle s'enveloppe le gouvernement en arguant faire cela pour la sécurité routière, il y'a des intérêts financier et sociétaux. Ils pensent surement de la manière suivante : Si on impose un permis bridé à tout le monde, d'une part les mordus qui voudront malgré tout s'y plier devront acheter 2 motos dans une période de 2 ans, donc plus de dépense et de croissance pour l'économie, et d'autre part ceux qui seront dégoutés seront des vilains motards de moins qui entachent nos belles statistiques de mortalité routière. La formation des automobilistes, l'entretien des routes, le doublage des glissières seraient bien plus efficaces, mais tout ça coûte de l'argent, alors que faire chier les motards est gratuit ....

-Le port des gants obligatoire : Paru au journal officiel le 20 Septembre, pour une application au 20 Novembre, une autre mesurette annoncée à la rentrée 2015 est appliquée : le port des gants homologués obligatoire pour tout conducteur ou passager de 2RM, sous peine d'amende de 3e classe, soit 68€ (ou 45 si minorée ou 180 si majorée) et 1 point sur le permis de conduire. Pour clarifier la position de la FFMC là dessus, la FFMC est et a toujours été POUR le port d'équipement de protection, et milite notamment auprès des jeunes pour cela depuis des années. Mais par contre, la FFMC est fermement oppposé à l'obligation de porter ces équipements. Tout d'abord car un utilisateur obligé sera toujours enclin à s'opposer à cette obligation, alors qu'un utilisateur convaincu du bien-fondé d'un équipement s'équipera naturellement et systématiquement !! De plus, cette obligation assortie d'une homologation est un nouveau levier financier pour le gouvernement : dans les brigades incitées à faire du chiffre (prouvé l'été dernier par une note interne d'une BMO), des gants non homologués car antérieur à cette homologation, ou alors dont l'étiquette a été coupée seront un moyen de plus d'établir une contravention....

-On peut citer aussi récemment le durcissement des peines pour les échappements trop bruyants (immobilisation voir confiscation du véhicule), ou bien la mise en place de moyens de contrôle de l'angle de la plaque d'immatriculation, le nouveaux format (plus grand évidemment) de celle ci ....

-Le retour au A2 en cas d'annulation : Dernière mesure en date, dont l'application est visiblement passée totalement sous silence car elle n'a été découverte que très récemment par un usager qui y a été confronté : lors de l'annulation du permis pour un solde de point nul ou décision de justice, si vous voulez repasser votre permis moto vous devrez repasser par la case A2 pendant 2 ans.... Cela est totalement discriminatoire (une fois de plus) envers les 2RM, car un automobiliste qui repasse son permis ne passe pas par la case A2 lui .... Le bridage lors du permis probatoire étant déjà une mesure discriminatoire, car les jeunes conducteurs à 4 roues ne sont eux pas bridés en puissance, on se demande un peu plus chaque jour ce que fait la mention "égalité" sur le fronton de nos édifices publics.

Cet ensemble de mesures, toutes présentées comme étant uniquement à vocation sécuritaires, nous montrent bien l'orientation du gouvernement. Malgré notre président et le délégué interministériel à la sécurité routière qui font du scooter pour se rendre à leurs rendez-vous, ce gouvernement est ouvertement anti-motards. Ils font tout pour décourager la pratique du 2RM, et durcissent constamment les conditions de verbalisations de la moindre infraction. Pendant ce temps, automobilistes alcoolisés, constamment au téléphone ou ne mettant jamais leur clignotants (voir les 3 en même temps) ne sont pas plus inquiétés que ça ...... Ils sont pourtant surement plus nombreux au quotidien sur les routes que l'ensemble des 2RM.

FFMC49

Auteur: FFMC49

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Lettre ouverte de la FFMC nationale aux candidats à l'élection présidentielle

La FFMc nationale à tenu à adresser à nos candidats une lettre ouverte afin de leur parler de la...

Lire la suite